La RSE, une politique incontournable adoptée par la Grande Distribution


Au sein de l’Union Européenne, la France est pionnière dans la labellisation RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). Fruits et légumes, marée mais aussi textile, automobile, la RSE concerne toutes les entreprises de tous les secteurs confondus. Comment peut-on combiner enjeux environnementaux, économiques, éthiques et sociaux dans une seule stratégie ?


RSE: Économique, sociale et environnementale, une politique d’engagement,


Cette nouvelle démarche a vu le jour dans les années 80, une fois les principes du Développement Durable bien définis. Ce n’est qu’à partir de 2001, avec la loi NRE (Nouvelles Régulations Économiques), obligeant les entreprises cotées en bourse à partager des informations sur les conséquences environnementales et sociétales de leurs activités, que la politique RSE se développe.


La Responsabilité Sociétale des Entreprises est définie selon la Commission Européenne comme:

“l'intégration volontaire par les entreprises de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes”.

Elle repose sur 7 piliers:

  • La gouvernance de l’organisation, en intégrant les principes de la RSE dans les processus de décisions au sein de l’entreprise, dans sa stratégie interne, etc.

  • Les droits de l'Homme/de la personne, en respectant les droits fondamentaux de travail, la politique salariale, etc.

  • Les relations et conditions de travail,

  • L’environnement, en mettant en place des actions pour lutter contre la pollution, favoriser l’utilisation durable de ressources, lutter contre le gaspillage alimentaire, réduire son empreinte carbone.

  • La loyauté des pratiques en luttant contre la corruption, en respectant les droits de propriété, à l’engagement politique responsable et à la concurrence loyale, en favorisant les fournisseurs locaux.

  • Les questions relatives aux consommateurs, avec un suivi des produits, des retours et attentes des consommateurs, etc.

  • Les Communautés et déploiement local.






Ces 7 piliers font de la RSE une stratégie incontournable, avec une approche globale et complète, rassurant les consommateurs et motivant les collaborateurs, permettant de véhiculer une image engagée et responsable.





Cependant, malgré les 70 % des entreprises conscientes qu’elles doivent adopter cette politique, seules 30 % des organisations ont mis en œuvre une véritable stratégie RSE. (Source : Deloitte, Tendances RH 2018).


La France est en 3ème position pour les actions RSE


Placée à la 3ème position sur le podium mondial des entreprises dans le domaine de la Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE), la France est un bon élève en termes de RSE, juste derrière la Suède et la Finlande (Source: Bpi France).


Les points forts des entreprises françaises ?


L’environnement, le social et le respect des droits de l’homme. La France devra encore s’améliorer au niveau de l’éthique (pratiques anticoncurrentielles et la gestion des données), et en logistique.


Le saviez-vous ?

Porté par les organismes de certification français (Afnor), luxembourgeois (ndlr) et suisse (Ecoparc), le nouveau label RSE Responsibility Europe, a été créé afin de donner une dimension européenne à la RSE. Cette labellisation permettra une crédibilité et une reconnaissance maximale en Europe et à l'international.



RSE, bien plus qu’une simple démarche pour améliorer son image de marque


Une étude de 2019 sur la RSE, réalisée par IPSOS, a révélé les principales motivations d’une entreprise pour mettre en place une politique RSE:


  • 55% ont adopté cette démarche pour améliorer leur image,

  • 46% pour être plus éthique dans leurs activités,

  • Le sentiment d’appartenance renforcé de la part des salariés est représenté à 35%, suivi de près par le renforcement de la fidélité des clients et la confiance de ses parties prenantes..

  • Le gain en performance est une motivation pour seulement 26% des salariés interrogés.


La Grande Distribution commencent à prendre conscience des enjeux RSE


Concernant la GMS, en France, malgré une meilleure connaissance de la RSE ( 75 % des GMS savent définir la RSE, contre 61% en 2019 selon le baromètre Comerso avec Ipsos, janvier 2020), 38% des responsables d'entreprises interrogés ne sont pas totalement convaincus de leur rôle à jouer au sein de leur entreprise.


3,9 (sur 10), c’est la note moyenne attribuée* aux entreprises pour leur implication dans la transition durable (Birdeo 2021).

Quand les consommateurs poussent la Grande Distribution à s’engager et prendre des initiatives RSE


Afin de répondre aux nouveaux besoins et attentes des consommateurs, les enseignes de la Grande distribution doivent s’adapter à de nouveaux modes de consommation plus responsables et engagés. Adopter une stratégie RSE leur a permis d’y répondre, en se focalisant sur:

  • une alimentation durable et de qualité via notamment des produits bio et sains, une agriculture raisonnée et locale (filière, produits locaux, bien-être animal, sourcing responsable),

  • une réduction de l’empreinte carbone, des gaz à effet de serre, de la consommation d’énergie,

  • la lutte contre le gaspillage, moins de plastiques,

  • la mise en avant de valeurs humaines (épanouissement des équipes)

  • et une volonté de transparence vis-à-vis du consommateur.

Achats, logistique, comptabilité, responsables Points de Ventes, les projets RSE doivent être menés de manière collective pour réussir dans cette stratégie.

“C’est d’ailleurs bien dans cet esprit que nous avons lancé un défi emballage. En 2025, nos emballages seront 100 % recyclables, réutilisables ou compostables. Nous sommes dès à présent dans l’action pour repenser, substituer, éco-concevoir nos emballages et faire de la pédagogie vers les consommateurs” Jean-Marc L’Huillier, président de la direction développement durable Intermarché


C’est ainsi que **:

  • Les marques de distributeurs (MDD) responsables (biologiques, écologiques, de terroir, etc.) se sont développées,

  • Des actions de sensibilisation et communication au développement durable (DD) à destination des consommateurs et collaborateurs ont été mises en place (par exemple la lutte contre le plastique en adoptant de nouveau emballage alimentaire),

  • l’impact environnemental de leurs équipements, magasins et MDD ont été amélioré;

  • leur chaîne logistique (par exemple, livraison par péniche sur la région parisienne pour Franprix) optimisée,

  • des actions sociales à destination de cibles internes (par exemple, pour respecter la parité hommes/femmes pour Auchan) ou externes (par exemple, création de partenariats avec des ONG tels que Système U et Action Contre la Faim) organisées.


Récemment, Scan'Up, l'application qui évalue les produits alimentaires, a partagé le classement des enseignes de la Grande Distribution les plus écoresponsables (basé sur les écoscore des produits mis en rayon):




L'enseigne de distribution Système U est à la tête de ce classement avec 27,2% des produits scannés avec un écoscore A. Cette note se reflète dans leurs engagements et objectifs RSE:

  • Proposer des produits sûrs, sains et de qualité accessibles à tous,

  • Contribuer à la transformation durable du monde agricole,

  • Promouvoir et faciliter une consommation responsable pour tous

  • Concourir à la dynamique des territoires

Retrouvez l'intégralité de la politique RSE de Système U ici.



En mettant en place ce type d’actions dans leur stratégie RSE, les enseignes de la Grande Distribution souhaitent être (re)connues comme des enseignes responsables et attirer de nouveaux consommateurs.

Une des actions phares de cette année ? La lutte contre le plastique avec la réduction des emballages alimentaires, défi de taille jusqu’à 2025.